Publié le

La symbolique de l’arbre

Dans toutes  les traditions premières, l’arbre est au cœur de la communauté. Arbre de vie, Arbre sacré, Grand-mère feuillage, peuple debout…il y a multitude d’appellation pour parler d’eux.

Voici quelques correspondances entre l’arbre et sa représentation symbolique :

  • Le chêne :
    Symbole de la force et de la longévité, Roi des jours croissant, il représente le renouveau, la naissance, l’abondance, la prospérité
  • Le houx :
    Symbole de Yule,  énergie féminine par les ses boules rouges (le gui est l’énergie masculine avec ses boules blanches), baton de vie, vie éternelle, sagesse, protection du foyer. Roi des jours décroissants
  • Le frêne :
    Symbole de solidité et d’immortalité
  • L’olivier :
    Symbole de la paix, il représente la pureté, la victoire, la longévité et la fécondité.
  • Le bouleau  :
    Symbole de pureté, de douceur et de délicatesse
  • Le châtaignier :
    Symbole de sagesse, d’apprentissage, de communication
  • L’If :Symbole des rites funéraires,  l’éternité de la vie spirituelle, support des oghams, de la divination
L’Arbre est synonyme d’Axe du Monde.
Il met en communication les trois niveaux du cosmos : le souterrain, par ses racines plongeant dans les profondeurs de la terre, la surface de la terre par son tronc, les hauteurs par sa cime, attirée par la lumière du ciel. Il relie ainsi le monde souterrain et le monde céleste. Les quatre éléments se retrouvent en lui : l’eau circule dans sa sève, la terre s’intègre à son corps par ses racines, l’air nourrit ses feuilles et le feu jaillit de son frottement. Prendre le temps, se mettre au rythme de l’arbre c’est se relier à l’univers, au grand tout.  C’est le grand voyage dans l’immobilisme, tout reste en place et tout bouge sans cesse chez un arbre. Sous cette apparence de non mouvement, on se retrouve au cœur de l’élan de vie. Tout est vibration, tout est mouvement de vie dans l’arbre. On le sens respirer, on sent sa sève circuler, on sent sa chaleur, on sent sa fraîcheur, on sent son odeur. On le voit grandir, on le voit s’épanouir. On l’entend chanter, on l’entend geindre. Ses branches nous caressent, elles nous fouettent, elles nous griffent, elles nous abritent. Son tronc nous cache, nous sert d’appui, nous sert de cabane. Ses racines nous font tomber, elles nous offrent la stabilité, elles nous appellent et nous relient  à la Terre Mère. Son feuillage abrite la vie animale, les feuilles lorsqu’elles tombent, nourrissent le sol. Il remplit  tout notre être de vie sacrée. Que serions nous sans un arbre?
Publié le

Lune rouge, lune blanche

 

En tant que femme, notre cycle est calé sur les phases de la lune.  On peut distinguer  deux énergies différentes qui vont nous impacter positivement. Ces deux grandes énergies sont égales,  l’une n’est pas plus importante que l’autre.  Voici ces deux périodes présentées ici succinctement.

Si votre cycle menstruel débute lors de la nouvelle lune, vous êtes dans l’énergie “lune blanche”.  Une femme lune blanche est tournée vers les autres, vers le monde.

Si votre cycle menstruel débute lors de la pleine lune, vous êtes dans l’énergie  “lune rouge “. Une femme lune rouge est tournée vers son développement intérieur.

Comme tout est mouvement, tout au long de notre vie de femme, notre cycle va tourner et passer de lune blanche à  lune rouge. A ce moment là vous êtes dans une période de transition, de passage vers l’une ou l’autre de ces énergies et c’est tout à fait normal. Le cycle tourne, les énergies circulent. Laissons ce mouvement de vie prendre pleinement sa place en nous.

Publié le

Cycle menstruel et symbolisme

Le cycle menstruel se découpe  en 4 étapes, que nous traversons de nos jours de façon  plus ou moins inconsciente. L’évolution de notre société fait en sorte que les femmes oublient leur cycle menstruel, n’aient plus leurs règles. On veut occulter ce cycle et rendre les femmes linéaires. On n’accepte plus les changements, les évolutions, les émotions, les humeurs qui jalonnent notre vie au cours d’un cycle. Il y a des milliers d’années, les femmes se sont rendu compte que leur cycle était calqué sur celui de la Lune. D’une nouvelle lune à l’autre, d’une pleine lune à l’autre, nous sommes, en tant que femmes, reliées au cycle lunaire. Nos phases sont changeantes et évoluent comme les phases de la lune. Chez les peuples racines, ce rapport avec la lune avait toute son importance. Les femmes avaient réalisé que leur ovulation correspondait avec la pleine lune. Ainsi, elles avaient la possibilité  de savoir quels jours étaient les plus propices pour une fécondation ou pas. Elles avaient, au moment de leurs règles, la possibilité de se retirer de la vie sociale de la tribu, pour se reposer, prendre du temps pour elles. Ainsi  pouvaient elles vivre leurs règles plus sereinement, sans pression, avec moins de fatigue. Elles se regroupaient, partageaient leurs lunes. Elles mettaient en place des rituels de première lune pour accueillir les jeunes filles qui avaient leurs premières règles. Elles leur apportaient conseils, soutien. Elles les entouraient, les soutenaient, les informaient de ce qui se passait dans leur corps, dans leur esprit, dans leur âme.  Les femmes avaient alors une place pleine et entière au sein de la tribu, elle étaient considérées et respectées. Les règles n’étaient pas considérées comme sales, impures, bien au contraire, le sang était précieux, il était employé dans les rituels de fertilisation, de guérison. De nos jours on recommence à vouloir se reconnecter à notre cycle, nous souhaitons retrouver cette merveilleuse énergie  qui découle de notre cycle. Vouloir à tout prix supprimer nos règles, c’est comme vouloir supprimer l’identité féminine. Nous sommes des femmes ayant un cycle menstruel qui flue , reflue et fluctue en nous.  C’est le cycle de la vie, la roue de la vie que nous vivons chaque mois. Alors oui, nous ne sommes pas une femme lisse, sans mouvement. Au contraire, ce mouvement de la vie qui est en nous, nous permet de vivre notre vie de femme pleinement. Accepter ces changements, ces mouvements, c’est  éviter de nager à contre courant, ne pas se respecter en tant que femme. C’est comprendre l’importance de notre cycle et l’impact que cela a sur nos équilibres énergétique,  mental et moral. Accepter notre cycle menstruel c’est accepter et respecter nos besoins de base. C’est vivre pleinement notre vie de femme.

Décomposons notre cycle en 4 phases .

1er phase : la veille femme sage, la sorcière

Période : 1er  au 6ème jour

Correspondance  : nouvelle lune, l’hiver, élément Terre

C’est une phase passive et tournée vers l’intérieur de soi. C’est le temps des lunes, de nos règles qui s’écoulent. C’est une période qui doit être contemplative et exige du repos. C’est un moment propice pour nous connecter à notre intuition, faire de la méditation, de la relaxation. C’est un besoin de repli sur soi, de calme. On éprouve le besoin d’être tranquille, de ne pas être sollicitée, on est dans notre grotte, nous avons besoin pendant cette période de nous lover bien installée dans notre cocon. C’est une bonne période pour les visions, la voyance. On en profite pour faire le point sur sa vie, voir ce qui va et ce qui ne va pas.

Points forts :  se reconstruire, entreprendre des changements, ressentir le chemin à suivre, revenir à l’essentiel, se connecter à l’univers

Points faibles :  travailler en relation avec les autres est difficile, être concentré et dynamique, accomplir de lourdes tâches qui demande trop d’effort, être dans l’action, dans l’effervescence.

2ème phase : la jeune fille, la vierge

Période : 7ème au 13ème jour

Correspondance  : lune croissante, le printemps et l’élément Air

C’est une phase lors de laquelle nous retrouvons l’activité. La vitalité revient, on s’ouvre vers l’extérieur. On est plus alerte, plus concentrée. c’est plus facile d’effectuer des tâches qui demandent de la rationalité,  des efforts d’apprentissage. C’est une phase productive et enrichissante car elle est en phase avec la vie moderne. On va de l’avant, on est active, le succès et l’accomplissement sont des mots clés. L’énergie remonte dans notre corps et nous donne de l’endurance, de la force. On est motivée, plus sociable, on a confiance en soi. L’esprit du printemps nous apporte fraîcheur et renouveau.

Points forts : nouveau projet, motivation, affronter les défis, prendre des risques, résoudre les problèmes, prendre des décisions

Points faibles : on a du mal à soutenir les autres, travailler en groupe, déléguer les tâches, prendre le temps de ne rien faire, suivre le courant

3ème phase : la mère

Période : 14ème au 20ème jour

Correspondance : pleine lune, l’été, l’élément Feu

C’est une période passive et extravertie, on est plus facilement dans l’empathie, la sensibilité, la gratitude, la diplomatie, la bienveillance, nous prenons soin des autres, nous sommes maternelles. Nous ressentons le besoin de nous occuper des autres, nous allons vers les autres. On accepte que les choses se déroulent  leur rythme. On devient le soutien, le cadre  plutôt que le moteur dans les diverses situations, que ce soit à la maison, au travail ou avec les amis. On a plus de patience, on est plus dans l’acceptation, plus ouverte aux différents points de vue.

Points forts :  empathie et altruisme, on crée des liens et des relations positives, on communique et exprime nos sentiments, plus de flexibilité, on apprécie la beauté de la vie

Points faibles : être dans la compétitivité, être trop dans l’énergie masculine, être trop motivée par des ambitions matérielles, travailler trop

 

4ème phase : l’enchanteresse

Période : 21ème  au 28ème jour

Correspondance : lune décroissante, l’automne, l’élément Eau

C’est une période active et introvertie, on est plus critique, pour tout et surtout envers nous-même, nous sommes aussi plus créatives. Nous sentons que la fin du cycle est là, nous sommes dans l’impatience, nous sentons que dans notre corps le grand nettoyage va arriver. On commence à ressentir le besoin d’intériorité, on accède plus facilement aux parties inconscientes de nous même, on  est à même de comprendre nos conflits intérieurs. C’est une période où les émotions prennent le dessus, font le yo-yo. On ressent encore le besoin d’agir mais les forces motrices commencent à faiblir, on oscille entre motivation créatrice et épuisement moral. Nos ressentis et pulsions sont plus marqués. On comprend mieux les choses car on a une vision plus subtile et sensible

Points forts ; on reconnaît les synchronicités et les opportunités, on en profite pour laisser les vieux schémas et attitudes qui ne nous conviennent plus, la créativité et les instincts sont bien présents.

Poins faibles : on a du mal à être dans l’empathie,  à structurer sa pensée, à être positive, à résoudre les problèmes

Téléchargez le PDF de la roue des lunes :

 

Accompagnez les premiers cycles de votre fille grâce au bracelet enchanteresse

Publié le

féminin et masculin sacré

 

 

 

 

On entend de plus en plus souvent parler du féminin sacré, et un peu moins du masculin sacré. Mais de quoi parle-t-on lorsque l’on emploie ces termes.

Il y a en nous des courants d’énergie qui parcourent nos corps (subtils et physique) que l’on soit une femme ou bien un homme.  Deux de ces courants ont des propriétés bien distinctes qui nous apportent, lorsqu’ils sont à l’équilibre, une harmonie générale que l’on nomme “Féminin sacré et Masculin sacré”.  Le féminin et le masculin sacré sont deux polarités complémentaires, à ne pas confondre avec le genre “femme ou homme”

Continuer la lecture de féminin et masculin sacré

Publié le

Déesse Alys Luna

Je suis une déesse Lunaire, aux multiples visages. Je représente le féminin sacré, cette énergie qui sans cesse flux et reflux dans le corps des femmes. Vénérée dans les temps les plus anciens, puis oubliée, je renaît à nouveau dans le cœur des femmes.

Je suis une sorcière, celle qui soigne, celle qui console, celle qui apaise, celle qui sait s’élever, celle qui encense, celle qui fait peur, celle qui fais descendre la lune.  Je suis les archétypes féminin, je suis cette femme rebelle qui ose être soi-même, qui ose vivre, qui s’affirme, qui est  indépendante. Je suis la jeune fille pleine de vie, qui se révèle au fil des cycles lunaires, qui découvre ses pouvoirs, qui les teste. Je suis la femme mure qui sait d’où elle vient, qui sait que son chemin de vie se déroule à chaque pas, qui est remplis de sagesse, qui est sage-femme.

Je suis Alys Luna Déesse de la lune.

Publié le

Déesse et chakras

Je vous parle ici des 7 archétypes du féminin sacré qui peuvent être liés au 7 chakras.

Comment utiliser les archétypes au quotidien pour nous épanouir en temps que femmes. Les archétypes de la mythologie grecque sont en lien avec nos problèmes de femmes. Travailler avec nos multiples aspects intérieurs va nous permettre de retrouver une unité en nous, d’où l’importance de les connaître.

Il y a 7 Déesses très en lien avec nous. Ce panthéon de Déesse est notre féminin sacré. Toute femme l’a en elle. Chaque Déesse ouvre un monde de pratiques particulières d’énergies, de vibrations qui est en lien avec la Déesse qui permet une complétude intérieure. Elles sont en lien avec les 7 chakras. Nous allons détailler chakra par chakra pour bien saisir toutes les particularités de ces Déesses et l’impact qu’elles ont sur nous au quotidien.

  1. chakra Racine :  Déesse Artémis, elle est liée à la Terre “Gaia”. Elle nous apporte l’ancrage, la sécurité. La capacité à s’auto-guérir avec les plantes, elle nous met en relation avec le monde animal, végétal. Pour les romains, c’est Diane, une guerrière de lumière. C’est la Déesse de la sororité. C’est la femme qui va soutenir les autres femmes. Si l’on est influencé par Artémis, cela peut provoquer des soucis avec les hommes, Elle va être trop autonome et entrer en rivalité avec eux. Parce qu’elle est puissante c’est mal accueilli par les hommes et la société patriarcale. Elle doit travailler sa douceur envers les hommes car c’est une femme forte.
  2. chakra Sacré : Déesse Héra, c’est la Déesse des couples fusionnels dont la femme est complice de son mari. Elle le soutiendra contre vents et marées. Héra considère les femmes comme des rivales. A invoquer lorsque l’on veut que le mariage soit solide, construire un projet de couple. Mais Héra peut se couper à la relation avec les autres femmes et elle-même, car elle se focalise trop sur son mariage, son couple, son foyer, sa famille. Elle peut s’oublier elle-même.
  3. chakra Plexus Solaire : Déesse Perséphone; c’est la Déesse du printemps. C’est celle du syndrome pré-menstruel et du début des règles. Elle nous invite à plonger dans nos profondeurs, Elle nous emmène dans notre grotte. C’est le moment du rien, c’est le moment de la lune noire. Perséphone fut emmené dans les enfers par Hadès, sa mère Déméter qui est possessive alla jusqu’aux Enfers pour la retrouver. Elle est là pour nous libérer de nos inhibitions, de nos chaînes. Elle est très sollicitée pour nos choix de vie, dans nos relations. Elle nous aide à nous adapter. On visite nos ombres, on s’en libère et on devient une femme libre. Soit on reste en mode “je m’adapte“, “je reste sous l’emprise” des choses. Perséphone c’est le passage obligatoire par cet archétype et cela n’est pas forcément agréable. Elle nous sort des dépendances.
  4. chakra du Cœur : Déesse Déméter, l’amour inconditionnel. Archétype du soin, du don. On l’invoque lorsque l’on est maman. Le fait d’accoucher et de prendre soin d’un bébé c’est un don de soi. Attention de ne pas se faire envahir par Déméter, il faut équilibrer cet esprit maternel.
  5. chakra de la gorge : Déesse Aphrodite. Dans son coté lumineux c’est l’avatar de la femme, mais son coté sombre est la séductrice, la femme fatale, l’amoureuse, la femme sexy. Elle peut piéger l’homme avec son magnétisme. Elle va se complaire là dedans. Elle devra travailler l’amour de soi pour retrouver l’équilibre. Elle perd sinon son centre et rentre en conflit avec les autres femmes. Elle est addict à son attraction. Lorsqu’elle est dans l’équilibre, c’est une femme qui connaît son pouvoir de séduction. Elle va pouvoir être l’initiatrice de l’homme. Elle va lui enseigner à s’élever. A l’équilibre elle est connectée à la Terre et au Ciel
  6. chakra du 3ème œil : Déesse Athéna, c’est celle qui va nous aider à être une femme de tête, intellectuelle, le coté masculin. Elle est mentale, reliée au 3ème œil. Elle nous aide à capter les informations des autres dimensions. C’est celle qui nous aide au quotidien à mettre en place des projets, à se fixer les objectifs avec régularité et perspicacité.  C’est la Déesse du patriarcat, très raisonné, pas dans l’émotionnel. Elle nous aide à asseoir notre autorité face aux hommes. Le risque c’est de se couper de notre féminin, de notre intimité. Elle n’a pas la notion de plaisir, de sensualité. Elle se coupe de son corps. Elle ne comprend pas les autres femmes trop sensibles.
  7. chakra Coronal ; Déesse Hestia, déesse de l’étincelle divine qui est en nous. Hestia nous aide à méditer, à nous recentrer, nous connecter à notre Âme. Elle nous amène la guidance intérieure avant de prendre une décision. Elle lève le doute, c’est l’intention, l’intuition et la réalisation de nos vœux. C’est l’écoute profonde intérieure. Elle nous envoie les informations, elle est l’apaisement.

 

Prendre conscience des 7 archétypes nous aide à progresser, à travailler sur nous. Se poser la question de : quel est l’archétype qui est dominant chez moi? pour ainsi travailler et pouvoir évoluer spirituellement et mettre en valeur ce féminin sacré qui est tellement important pour nous autres les femmes du 21ème siècle. Renouer avec notre essence divine. Connaître toutes ces dimensions archétypales qui sont en mouvement en nous au fil des jours, de notre cycle, du cycle de la Terre , de la Lune. Voir comment elles gèrent notre vie nous permet d’être à l’écoute de nous, des autres, de faire notre permaculture féminine et de ramener l’équilibre en nous dans ce que nous sommes.

 

Publié le

Prières

Prières pour les brûlures

Nous avons cette force en nous, ce pouvoir de guérison, pour nous même et pour les autres. La force de notre intention, la concentration, la visualisation donnent toute la dimension à ces prières. Dire avec foi, conviction, force et envie de faire le bien. C’est une technique de visualisation et d’intention. Au plus vous allez visualiser avec l’intention de couper le feu, au plus vous obtiendrez des résultats.

Que la guérison soit avec vous.

Il y a 5 prières au choix, utilisez celle qui vous correspond le mieux.

Première Prière :

Pour faire la prière, si la personne n’est pas présente, visualisez la personne et l’endroit de la brûlure. Sinon dites directement son prénom et :

Feu je te coupe, je te stoppe, tu n’as plus lieu d’être, tu n’as plus lieu d’être dans ce corps de (prénom..). Le mal se désinstalle, et le bien s’installe.

seconde  Prière :

A la fontaine de Saint Mathieu, il y avait trois brigands qui voulaient brûler le bon Dieu.
Saint Mathieu leur dit, ne brûlez pas le bon Dieu, brûlez moi à sa place.
Il se mit sur la bouche du four et le feu s’éteignit

Une fois les paroles récitées, on souffle sur la brûlure de l’air froid avec la bouche (les lèvres en cul de poule (ou on visualise la brûlure si la personne n’est pas présente), en formant le signe de la croix. Faire cela 3 fois et toujours mettre l’intention de guérison et la visualisation que vous agissez sur la brûlure.

Troisième Prière :

Oh Dieu apaises ta brûlure comme Judas apaisa sa fureur en lapidant notre seigneur Jésus sur le mont des oliviers.

Faire 3 fois le signe de Croix (de haut en bas et de gauche à droite) sur la brûlure puis souffler 3 fois sur la brûlure.

Quatrième Prière :

Oh Feu enlève ta chaleur comme Judas perdit ses couleurs en trahissant Notre Seigneur au jardin des oliviers

Cinquième Prière :

Feu, feu, feu, je te conjure de perdre ta chaleur, comme Judas perdit sa couleur en trahissant notre Seigneur.

 

Attention, comme de bien entendu, c’est valable pour les petites brûlures au premier degré. Appelez d’urgence les secours en cas  de brûlure grave  (eau bouillante, huile, barbecue etc) surtout pour les plus jeunes. Il va de soi que l’on ne va pas faire juste la prière si l’on se renverse une casserole d’eau bouillante dessus. On appelle les secours de suite, sans hésitation. Ensuite lorsque la victime est prise en charge et médicalisée par les services médicaux vous pouvez pratiquer la prière.

 

 

Prières pour dénouer les nœuds.

Tout au long de notre vie des nœuds viennent nous polluer. Ces nœuds sont soit reliés avec notre vie actuelle mais peuvent aussi venir des mémoires transgénérationnelles. Les dénouer nous permet de retrouver une qualité de vie physique et spirituelle plus saine. Maladie, addictions, mode de vie stressant au boulot, pour les études, les conflits familiaux, avec les amis etc forment ces nœuds.

Une prière est pratiqué depuis des décennies pour dénouer ces blocages

La prière de Marie qui défait les noeuds

Faites une neuvaine, demandez à Marie de défaire 1 nœud que vous aurez identifié, et ce pendant 9 jours. Lorsque vous aurez fait cette neuvaine, passez à un autre nœud.

Allumez une bougie, mettez une intention, la visualisation, la foi dans cette prière

Vierge Marie, Mère du bel Amour,
Mère qui n’a jamais abandonné un enfant
qui crie au secours,
Mère dont les mains travaillent sans cesse
pour ses enfants bien aimés,
car elles sont poussées par l’Amour divin
et l’infinie Miséricorde qui déborde de Votre cœur,
tournez votre regard plein de compassion vers moi.
Voyez le paquet de « nœuds » qui étouffent ma vie.
Vous connaissez mon désespoir et ma douleur.
Vous savez combien ces nœuds me paralysent.
Marie, Mère que Dieu a chargée de défaire
les « nœuds » de la vie de Vos enfants,
Avec confiance, je dépose le ruban de ma vie dans Vos mains.
Personne, pas même le Démon, ne peut le soustraire
à Votre aide miséricordieuse.
Dans Vos mains, il n’y a pas un seul nœud
qui ne puisse être défait.
Mère toute puissante, par Votre pouvoir d’intercession
auprès de Votre Fils Jésus, mon Libérateur,
Recevez aujourd’hui ce « nœud » (le nommer).
Pour la gloire de Dieu, je Vous demande de le défaire,
et de le défaire pour toujours.
J’ai confiance en vous.