Publié le

Conseil et utilisation d’un bâton de fumigation

Les bâtons de fumigations ont plusieurs fonctions. L’on s’en sert aussi bien  pour purifier, se connecter à l’invisible et rééquilibrer les énergies d’un lieu.

Comment ça fonctionne? Lorsque l’on allume son bâton du fumigation, la fumée qui s’élance dans la pièce va purifier la pièce en captant les ions positifs et laisser place nette pour les ions négatifs. Pour ré harmoniser les ions négatifs dans de nombreuses traditions une plume d’oiseau était utiliser pour disperser la fumée. La plume à la capacité de ré-équilibrer les ions autour de la personne ou dans la pièce. Les oiseaux sont considérés comme les messagers des dieux sur la Terre.  En volant ils peuvent ainsi passer d’un monde à l’autre. Du divin au terrestre.

Premièrement vous pouvez vous s’en servir d’en un but d’assainir une pièce car il y a une maladie qui touche quelqu’un de votre entourage. Rhume, grippe. Vous pouvez utiliser ceux composer avec du Thym, Romarin, Lavande, Eucalyptus. Porter de l’attention à votre action et émettez l’intention de nettoyer l’air ambiant. (pensez à ouvrir les fenêtres de la pièce). Passer votre baton dans la pièce et si vous disposez d’une plume, dispersez la fumée avec.

Ensuite dans un  but de purification lors d’un soin énergétique d’une personne la sauge, cèdre, Eucalyptus, Armoise sont de très bon alliés pour redonner de l’harmonie à la personne. Pratiquez votre fumigation et toujours si vous disposez d’une plume répartissez la fumée avec.

Voyons maintenant pour rééquilibrer les énergie d’un lieu. Il est intéressant de reprendre les habitudes de nos anciens qui à chaque équinoxe de printemps et d’automne faisaient le grand ménage et utilisaient la fumigation pour apporter de bonnes vibrations dans leur lieux d’habitation. Armoise, Romarin, Cèdre, Thym, Sauge seront utile pour redonner des énergies qui vous seront bénéfique.  Pour que la fumigation soit optimale, faire un bon ménage surtout dans les coins et recoins où l’on ne va pas en temps normal. Tout en balayant ou passant l’aspirateur ou en faisant les poussières visualiser l’intention de chasser toutes ces énergies qui stagnent.  Ensuite faites bouger les énergies impures, lourdes,  immobiles pour les éliminer.  Ouvrer grand les fenêtres et faites le tour de la pièces en tapant dans les mains ou bien en faisant tinter un clochette avec l’intention de créer un mouvement et  de chasser les mauvaises vibrations qui se sont accumulées , qui plombent l’ambiance. Guidez les vers les fenêtres pour les chasser de chez vous et demandez à la nature de purifier ces énergies là. Une fois cela fait vous pouvez commencer votre fumigation. Toujours en mettant de l’attention, de l’intention lorsque vous invoquer les énergies positives reliées à votre bâtons. Si vous avez une plume dispersez la fumée avec.

L’utilisation pour se connecter à l’invisible lors de rituels, cérémonies chamanique, druidique, de sorcellerie l’Armoise, le Romarin, le Thym sont recommandés.

Voilà quelques informations, d’autres plantes peuvent bien sur être utiliser mais je privilégie celles que l’on trouve chez nous, dans nos jardins ou la nature.

Publié le Un commentaire

Les Eaux

L’utilisation de l’eau remonte à la nuit des temps. Eau lustrale, Eau bénite, Eaux de Mars, Eau solaire, Eau d’orage, Eau de lune, Eau miraculeuse, Eau de vérité, Eau de jouvence … et j’en oublie très certainement. Le choix est large et les utilisations potentielles diverses. Les eaux de sources de lieux de cultes païens ou chrétiens sont toujours largement utilisées de nos jours .
Un des lieux les plus connus au monde est Lourdes et son eau de guérison. Qu’il s’agisse de thermalisme ou à destination d’un culte à une divinité, nous connaissons et apprécions les vertus de ces eaux qui nous soulagent, nous soignent ou nous apaisent. Rien que le fait d’écouter le son d’une source qui coule, d’une fontaine nous apporte tout de suite détente, bien-être et fraîcheur.

L’eau est utilisée dans les pratiques ésotériques pour purifier, bénir, consacrer, célébrer ou faire de la divination. On fait appel à l’Elément Eau dans les rituels qui ont,  par exemple, un rapport avec le chakra sacré, les émotions, la circulation de fluides. Lorsque l’on désire travailler avec la roue de l’année, l’élément Eau est relié à l’automne, à l’Ouest.  Elle est influencée par le mouvement de la lune. Toujours en mouvement, elle flue et reflue en nous. En tant que femme nous sommes sensibles à cet élément qui fluctue tout au long de notre vie selon les âges.

Voici quelques unes de ces eaux que l’on rencontre fréquemment en ésotérisme :

L’eau de Lune : Elle est l’une des connues et  utilisées . A chaque pleine lune vous pouvez faire votre eau. Pour cela il vous suffit de mettre de l’eau, idéalement de source, dans un récipient en verre et de l’exposer au rayon de la pleine lune. Prenez garde de la retirer avant que le soleil ne se lève. Mettez cette eau dans une bouteille dont le verre est foncé  et stockez la à l’abri de la lumière. Vous pourrez l’utiliser pour purifier vos objets, faire vos  rituels , bénir votre lit le matin avant de le refaire, pour la divination, travailler l’intuition, les rêves et le voyage astral. etc..

L’eau de Mars. Moins connue mais tout aussi importante cette eau se prépare lors de  la pleine lune de Mars. Faire son eau de lune puis mettre l’eau dans un récipient et rajouter des plantes sèches ou ramassées du matin. Romarin, ortie, laurier, thym, pissenlit. On pose une intention de mort et de renaissance qui sont les énergies principales de la pleine lune de Mars. A cette pleine lune on nettoie toutes les énergies lourdes engrammées en nous  pendant l’hiver et qui nous pèsent. Cette lune nous donne l’énergie d’aller de l’avant, de nous débarrasser de tout ce qui ne nous sert plus. C’est un beau rituel de purification à pratiquer : Une fois les plantes infusées on se lave les mains et les avant bras en visualisant l’intention de se nettoyer, purifier. On asperge le sol de sa maison, le seuil toujours avec la même intention, toujours en conscience en reliance avec les énergies de cette eau.Lorsque l’on a terminé on rend l’eau à la Terre en guise d’offrande.

L’eau d’orage. Lorsque vous  voulez utiliser une eau dynamisante, vous pouvez utiliser de l’eau récupérée lors d’un orage. Cette eau a une énergie forte puisque les orages sont puissants. Cette eau va amplifier votre rituel, votre bain, votre célébration.

L”eau solaire. Notre astre solaire est source de vie, sa puissance n’est plus à démontrer. Utiliser cette eau pour la purification,  pour retrouver l’énergie, le nettoyage des énergies et des pensées qui nous pèsent, nous freinent. Eau dynamisante, régénérante. C’est une eau de force.

L’eau de pierre. Mettre certaines pierres dans l’eau à des fins thérapeutiques est une pratique aussi vieille que le monde. Une des eaux les plus utilisées ici en France, plus précisément dans les Cévennes, c’est l’eau de variolite. Certaines familles cévenoles avaient, et ont toujours, les pierres qui soignent. Dans l’eau de l’abreuvoir pour les bêtes, dans un broc d’eau pour les humains cette eau a soigné des générations de bergers, paysans, troupeaux.

L’eau énergisante. Mettez de l’eau dans une bouteille, positionnez vos mains au dessus de la bouteille, concentrez-vous et émettez l’intention de mettre de l’énergie dynamisante et saine dans l’eau. Une fois l’intention mise,  secouez légèrement la bouteille pour former un tourbillon dans le sens des aiguilles d’une montre. L’énergie est en action votre eau est dynamisée. Tous les bienfaits de votre intention seront transmis aux personnes qui boiront cette eau.

L’eau de Saint Joseph : A l’occasion de la Saint Joseph, le 19 mars , si ce jour est de neige, allez récupérer de la neige, dans un récipient propre et mettez là en bouteille une fois fondue. Pour calmer une brûlure, il est dit qu’il faut tremper la partie brûlée dans un récipient rempli d’eau de Saint Joseph pendant 3 à 5 minutes. Si tout se passe normalement, la brûlure ne cloque pas et cicatrise rapidement. Il ne resterait aucune marque de la brûlure par la suite.

Il est important de nos jours de préserver l’eau, que se soit en quantité autant qu’en qualité. Notre mode de vie nous incite à consommer sans faire attention et bien souvent on la gaspille. Pourtant il va bien falloir prendre conscience de son importance vitale. Alors à chaque gorgée, chaque douche, chaque lessive, chaque arrosage, prenons conscience de son importance, de sa valeur, de sa force, de sa fragilité, de son abondance, de sa rareté, de sa puissance, de sa douceur. Utilisons là avec respect.