Publié le

Samhain

Les païens qui sont rattachés aux célébrations celtiques considèrent le sabbat de Samhain comme le plus important de la roue de l’année. On retrouve cette fête sous plusieurs appellations : Samonios, Hallowmas, Hallowe’en, Fête de tous les Saints, Fêtes des morts, Tir-na-Nogh’th. Samhain se prononce so-wen.

Samhain clôture donc le cycle de la roue de l’année. C’est à cette époque que les anciens retrouvaient l’intérieur de leur foyer certes, mais aussi d’eux-même. Nous sommes dans la période sombre : les récoltes sont engrangées, le bétail dans les étables, la terre vue de l’extérieur se meurt, les feuilles tombent, la nature retourne au cœur de la terre. La saison sombre étale son manteau, la vie se met en dormance. Tous,  humains, animaux et végétaux ralentissent leur rythme de vie. Samhain, c’est l’instant où l’obscurité prend le dessus sur la lumière. Mais cette obscurité n’est pas maléfique. Bien au contraire, elle nous appelle à l’introspection, au ralentissement. Cette période nous enseigne le mystère de la mort. Tout doit mourir pour renaître et c’est pendant cette période que nous préparons la renaissance. Il n’y a pas de lumière sans l’obscurité et inversement. C’est dans cette partie sombre que l’on retrouve ce dont on a besoin, en retournant à l’intérieur de son cœur et de son âme. c’est un passage important pour se réaligner, pour retrouver ce qui fait sens. Toutes les questions sont là, à l’intérieur de nous. C’est un moment de gestation où l’on doit dire au revoir au soleil pour entrer au cœur du monde souterrain jusqu’au renouveau. A Samhain on célèbre la transition, le passage d’une année à l’autre, l’ouverture vers l’autre monde, vers le monde des esprits, des morts. C’est un moment d’introspection, de réflexion, le temps de faire le bilan du cycle que l’on clôture.  C’est aussi accepter la mort et savoir accueillir la renaissance. C’est le moment idéal pour évoquer la mémoire de nos chers disparus, de nos ancêtres. C’est une des deux périodes de l’année durant lesquelles le voile entre nos deux mondes est le plus fin. Les âmes des êtres disparus peuvent alors venir nous rendre visite  pour nous enseigner leur sagesse. Ainsi, la communication entre nos disparus et nous est grandement facilitée. C’est une bonne période pour faire de la divination surtout entre le coucher du soleil et l’aube. La Déesse, sous sa forme de vielle femme, nous apporte des enseignements clés sur la destruction, la décomposition mais aussi la sagesse, la patience, la compassion et la connaissance.

N’ayons crainte. Cette période est une belle occasion de faire un travail spirituel et psychique en profondeur.

Les symboles de cette fête sont :

  • – nouveau cycle
  • – renouvellement
  • -obscurité
  • – métamorphose
  • – chaudron
  • – transition
  • – initiation
  • – mort

Les correspondances :

  • Les couleurs : orange, noir, pourpre et blanc.
  • Les encens : pommes, cyprès, cèdre,  myrrhe
  • Les arbres :  les cyprès, les pommiers
  • La fleur : le chrysanthème
  • Les légumes : les navets et les courges
  • Les pierres : l’obsidienne, onyx, cornaline, pyrite, hématite.
  • La planète : Pluton
  • L’élément :  l’Eau
  • Point cardinal : l’Ouest

Si vous désirez réaliser un autel pour  honorer vos ancêtres et la nature, privilégiez un chaudron, des bougies, des fruits d’automnes, des feuilles mortes, des photos de vos ancêtres… à vous de créer selon vos envies. Prendre un bain rituel, mettre un sachet d’herbes de divination pour communiquer en rêve avec vos défunts ou faire un tirage de tarot, voilà de quoi rendre à cette fête tout son sens.

Publié le

L’intention, l’attention, l’invocation, la focalisation, la visualisation, la foi, la conviction.

Ce sont les ingrédients de base pour les pratiques ésotériques. Lors d’un rituel, d’une création, d’une incantation, d’un sabbat, d’un esbat, d’une séance…
Peu importe il faut que vous vous focalisiez sur votre action.

Sans cela la vibration qui émanera de vous, le message que vous voulez faire parvenir à l’univers, n’aura pas la même intensité et du coup un effet quasi nul. ET puis ayez foi en vous toujours, car croire c’est avoir un doute, avoir la foi c’est être sur.

Prenons un exemple simple :
Vous voulez couper le feu. Vous avez la prière. Bon ok. Si vous récitez sans foi, sans conviction, sans visualiser la brûlure sur la personne, sans y mettre l’attention qu’il faut, sans invoquer la guérison grâce au magnétisme universel , cela ne marchera pas car votre intention n’aura pas une vibration haute et puissante.

Autre exemple :
Vous avez votre reçu votre grimoire et avant sa première utilisation vous souhaitez le purifier et le consacrer. Si, lorsque vous allez commencer votre rituel, vous vous sentez fatiguée, la tête ailleurs, votre taux vibratoire est en baisse, vous avez moins d’attention, votre intention est là mais vous avez du mal à vous focaliser sur votre action. Le mieux c’est de remette à plus tard car il n’y aura pas le résultat attendu.

Pour le travail avec les pierres c’est pareil. Pensez toujours à mettre dans votre chaudron de pratique au moins l’intention, l’attention, la focalisation. Puis rajoutez y la foi, la conviction que cela fonctionne et visualisez le résultat. Et c’est là que l’âme-agit. La magie est en vous et votre vibration est forte, puissante, rayonnante.

Et cela est valable pour notre vie au quotidien, si vous allez au resto avec des amis que nous n’avez pas envie de voir, sans conviction, sans intention de passer une bonne soirée c’est une mauvaise soirée qui s’annonce.

 

Publié le Un commentaire

Les Eaux

L’utilisation de l’eau remonte à la nuit des temps. Eau lustrale, Eau bénite, Eaux de Mars, Eau solaire, Eau d’orage, Eau de lune, Eau miraculeuse, Eau de vérité, Eau de jouvence … et j’en oublie très certainement. Le choix est large et les utilisations potentielles diverses. Les eaux de sources de lieux de cultes païens ou chrétiens sont toujours largement utilisées de nos jours .
Un des lieux les plus connus au monde est Lourdes et son eau de guérison. Qu’il s’agisse de thermalisme ou à destination d’un culte à une divinité, nous connaissons et apprécions les vertus de ces eaux qui nous soulagent, nous soignent ou nous apaisent. Rien que le fait d’écouter le son d’une source qui coule, d’une fontaine nous apporte tout de suite détente, bien-être et fraîcheur.

L’eau est utilisée dans les pratiques ésotériques pour purifier, bénir, consacrer, célébrer ou faire de la divination. On fait appel à l’Elément Eau dans les rituels qui ont,  par exemple, un rapport avec le chakra sacré, les émotions, la circulation de fluides. Lorsque l’on désire travailler avec la roue de l’année, l’élément Eau est relié à l’automne, à l’Ouest.  Elle est influencée par le mouvement de la lune. Toujours en mouvement, elle flue et reflue en nous. En tant que femme nous sommes sensibles à cet élément qui fluctue tout au long de notre vie selon les âges.

Voici quelques unes de ces eaux que l’on rencontre fréquemment en ésotérisme :

L’eau de Lune : Elle est l’une des connues et  utilisées . A chaque pleine lune vous pouvez faire votre eau. Pour cela il vous suffit de mettre de l’eau, idéalement de source, dans un récipient en verre et de l’exposer au rayon de la pleine lune. Prenez garde de la retirer avant que le soleil ne se lève. Mettez cette eau dans une bouteille dont le verre est foncé  et stockez la à l’abri de la lumière. Vous pourrez l’utiliser pour purifier vos objets, faire vos  rituels , bénir votre lit le matin avant de le refaire, pour la divination, travailler l’intuition, les rêves et le voyage astral. etc..

L’eau de Mars. Moins connue mais tout aussi importante cette eau se prépare lors de  la pleine lune de Mars. Faire son eau de lune puis mettre l’eau dans un récipient et rajouter des plantes sèches ou ramassées du matin. Romarin, ortie, laurier, thym, pissenlit. On pose une intention de mort et de renaissance qui sont les énergies principales de la pleine lune de Mars. A cette pleine lune on nettoie toutes les énergies lourdes engrammées en nous  pendant l’hiver et qui nous pèsent. Cette lune nous donne l’énergie d’aller de l’avant, de nous débarrasser de tout ce qui ne nous sert plus. C’est un beau rituel de purification à pratiquer : Une fois les plantes infusées on se lave les mains et les avant bras en visualisant l’intention de se nettoyer, purifier. On asperge le sol de sa maison, le seuil toujours avec la même intention, toujours en conscience en reliance avec les énergies de cette eau.Lorsque l’on a terminé on rend l’eau à la Terre en guise d’offrande.

L’eau d’orage. Lorsque vous  voulez utiliser une eau dynamisante, vous pouvez utiliser de l’eau récupérée lors d’un orage. Cette eau a une énergie forte puisque les orages sont puissants. Cette eau va amplifier votre rituel, votre bain, votre célébration.

L”eau solaire. Notre astre solaire est source de vie, sa puissance n’est plus à démontrer. Utiliser cette eau pour la purification,  pour retrouver l’énergie, le nettoyage des énergies et des pensées qui nous pèsent, nous freinent. Eau dynamisante, régénérante. C’est une eau de force.

L’eau de pierre. Mettre certaines pierres dans l’eau à des fins thérapeutiques est une pratique aussi vieille que le monde. Une des eaux les plus utilisées ici en France, plus précisément dans les Cévennes, c’est l’eau de variolite. Certaines familles cévenoles avaient, et ont toujours, les pierres qui soignent. Dans l’eau de l’abreuvoir pour les bêtes, dans un broc d’eau pour les humains cette eau a soigné des générations de bergers, paysans, troupeaux.

L’eau énergisante. Mettez de l’eau dans une bouteille, positionnez vos mains au dessus de la bouteille, concentrez-vous et émettez l’intention de mettre de l’énergie dynamisante et saine dans l’eau. Une fois l’intention mise,  secouez légèrement la bouteille pour former un tourbillon dans le sens des aiguilles d’une montre. L’énergie est en action votre eau est dynamisée. Tous les bienfaits de votre intention seront transmis aux personnes qui boiront cette eau.

L’eau de Saint Joseph : A l’occasion de la Saint Joseph, le 19 mars , si ce jour est de neige, allez récupérer de la neige, dans un récipient propre et mettez là en bouteille une fois fondue. Pour calmer une brûlure, il est dit qu’il faut tremper la partie brûlée dans un récipient rempli d’eau de Saint Joseph pendant 3 à 5 minutes. Si tout se passe normalement, la brûlure ne cloque pas et cicatrise rapidement. Il ne resterait aucune marque de la brûlure par la suite.

Il est important de nos jours de préserver l’eau, que se soit en quantité autant qu’en qualité. Notre mode de vie nous incite à consommer sans faire attention et bien souvent on la gaspille. Pourtant il va bien falloir prendre conscience de son importance vitale. Alors à chaque gorgée, chaque douche, chaque lessive, chaque arrosage, prenons conscience de son importance, de sa valeur, de sa force, de sa fragilité, de son abondance, de sa rareté, de sa puissance, de sa douceur. Utilisons là avec respect.

 

Publié le

Prières

Prières pour les brûlures

Nous avons cette force en nous, ce pouvoir de guérison, pour nous même et pour les autres. La force de notre intention, la concentration, la visualisation donnent toute la dimension à ces prières. Dire avec foi, conviction, force et envie de faire le bien. C’est une technique de visualisation et d’intention. Au plus vous allez visualiser avec l’intention de couper le feu, au plus vous obtiendrez des résultats.

Que la guérison soit avec vous.

Il y a 5 prières au choix, utilisez celle qui vous correspond le mieux.

Première Prière :

Pour faire la prière, si la personne n’est pas présente, visualisez la personne et l’endroit de la brûlure. Sinon dites directement son prénom et :

Feu je te coupe, je te stoppe, tu n’as plus lieu d’être, tu n’as plus lieu d’être dans ce corps de (prénom..). Le mal se désinstalle, et le bien s’installe.

seconde  Prière :

A la fontaine de Saint Mathieu, il y avait trois brigands qui voulaient brûler le bon Dieu.
Saint Mathieu leur dit, ne brûlez pas le bon Dieu, brûlez moi à sa place.
Il se mit sur la bouche du four et le feu s’éteignit

Une fois les paroles récitées, on souffle sur la brûlure de l’air froid avec la bouche (les lèvres en cul de poule (ou on visualise la brûlure si la personne n’est pas présente), en formant le signe de la croix. Faire cela 3 fois et toujours mettre l’intention de guérison et la visualisation que vous agissez sur la brûlure.

Troisième Prière :

Oh Dieu apaises ta brûlure comme Judas apaisa sa fureur en lapidant notre seigneur Jésus sur le mont des oliviers.

Faire 3 fois le signe de Croix (de haut en bas et de gauche à droite) sur la brûlure puis souffler 3 fois sur la brûlure.

Quatrième Prière :

Oh Feu enlève ta chaleur comme Judas perdit ses couleurs en trahissant Notre Seigneur au jardin des oliviers

Cinquième Prière :

Feu, feu, feu, je te conjure de perdre ta chaleur, comme Judas perdit sa couleur en trahissant notre Seigneur.

 

Attention, comme de bien entendu, c’est valable pour les petites brûlures au premier degré. Appelez d’urgence les secours en cas  de brûlure grave  (eau bouillante, huile, barbecue etc) surtout pour les plus jeunes. Il va de soi que l’on ne va pas faire juste la prière si l’on se renverse une casserole d’eau bouillante dessus. On appelle les secours de suite, sans hésitation. Ensuite lorsque la victime est prise en charge et médicalisée par les services médicaux vous pouvez pratiquer la prière.

 

 

Prières pour dénouer les nœuds.

Tout au long de notre vie des nœuds viennent nous polluer. Ces nœuds sont soit reliés avec notre vie actuelle mais peuvent aussi venir des mémoires transgénérationnelles. Les dénouer nous permet de retrouver une qualité de vie physique et spirituelle plus saine. Maladie, addictions, mode de vie stressant au boulot, pour les études, les conflits familiaux, avec les amis etc forment ces nœuds.

Une prière est pratiqué depuis des décennies pour dénouer ces blocages

La prière de Marie qui défait les noeuds

Faites une neuvaine, demandez à Marie de défaire 1 nœud que vous aurez identifié, et ce pendant 9 jours. Lorsque vous aurez fait cette neuvaine, passez à un autre nœud.

Allumez une bougie, mettez une intention, la visualisation, la foi dans cette prière

Vierge Marie, Mère du bel Amour,
Mère qui n’a jamais abandonné un enfant
qui crie au secours,
Mère dont les mains travaillent sans cesse
pour ses enfants bien aimés,
car elles sont poussées par l’Amour divin
et l’infinie Miséricorde qui déborde de Votre cœur,
tournez votre regard plein de compassion vers moi.
Voyez le paquet de « nœuds » qui étouffent ma vie.
Vous connaissez mon désespoir et ma douleur.
Vous savez combien ces nœuds me paralysent.
Marie, Mère que Dieu a chargée de défaire
les « nœuds » de la vie de Vos enfants,
Avec confiance, je dépose le ruban de ma vie dans Vos mains.
Personne, pas même le Démon, ne peut le soustraire
à Votre aide miséricordieuse.
Dans Vos mains, il n’y a pas un seul nœud
qui ne puisse être défait.
Mère toute puissante, par Votre pouvoir d’intercession
auprès de Votre Fils Jésus, mon Libérateur,
Recevez aujourd’hui ce « nœud » (le nommer).
Pour la gloire de Dieu, je Vous demande de le défaire,
et de le défaire pour toujours.
J’ai confiance en vous.

Publié le

outils, termes et utilisation

Détail techniques des produits et des pratiques ésotériques.

Lorsque l’on découvre l’univers ésotérique on peut se sentir quelque peu perdu.
De quels objets puis je me servir? à quoi servent-ils?
que ce cache -t-il derrière les termes de voyant, de médium?
Dois-je avoir tous les outils divers et variés que l’on voit dans les livres, les sites?

Pour déblayer un peu le terrain je vous présente quelques termes et outils les plus présents en ésotérisme. Et… non vous n’êtes pas obligés de tout avoir, de tout acheter, de tout collectionner. Car posséder 10 oracles, 50 bougies et encens ainsi qu’une collection de pierres ne donnera aucun résultat si vous ne mettez pas de l’attention,  d’intention et de conviction  dans vos pratiques.

Allons voir de plus près tout cela.

Le pendule :
A quoi sert-il ? comment  et pourquoi s’en servir? Comment le choisir?

Pour utiliser un pendule, on applique une technique qui s’appelle la radiesthésie. La radiesthésie est un moyen d’obtenir des réponses au travers d’un support en posant des questions à la conscience universelle et la réponse que vous allez recevoir, va passer par votre bras et le pendule. Ce pendule va osciller selon la convention que vous avez passé avec lui. Lorsque vous posez votre question vous envoyez un signal, une impulsion énergétique dans l’univers qui va se connecter à la conscience universelle (mémoire de notre humanité). Cette conscience va vous renvoyer une énergie correspondante à la réponse. Cela vous traverse et va  au travers du pendule vous indiquer la réponse. On ne fait pas de voyance avec, on se sert du pendule pour trouver des réponses pour des choses qui existent. Est-ce que cet aliment est bon pour moi? A quelle profondeur se trouve l’eau? Une distance, une profondeur, une direction, un objet. Des questions simples et directes.

Vous devez, en quelque sorte,  ressentir une forte attirance pour le pendule que vous choisirez. Il vous fait dire wouah c’est lui, vous sentez le feeling passer de vous à lui, de lui à vous. Il doit vous donner envie de travailler avec lui, de le manipuler, de l’avoir avec vous. Il n’y a pas de catégorie de pendules, faites vous confiance dans vos ressentis, votre impression et ce sera le bon.

L’utilisation de votre pendule nécessite que vous vous mettiez en mode réceptivité. Si le téléphone sonne sans arrêt, si les enfants vous sollicitent pour les devoirs ou autres, si vous êtes pressée pour le boulot, les courses, si vous vous sentez fatiguée, harassée, les conditions ne seront pas réunies pour une utilisation optimale de votre pendule. Une fois le calme venu, vous vous asseyez (surtout lorsque l’on débute), le dos droit pour que les énergies puissent bien circuler et alimenter vos chakras. Prenez votre pendule, tendez le bras en position naturelle. Il est évident que nous ne pouvons jamais être totalement immobile, mais ce ne sont pas ces mouvements là qui vont faire osciller votre pendule.

Avant toute utilisation passez une convention simple avec votre pendule. Demandez-lui des réponses simples pour bien distinguer le oui du non. Et gardez toujours à l’esprit cette même convention. Si pour le oui il se met à tourner dans le sens horaire et pour le non il vibre, c’est la façon dont vous allez travailler avec lui.

Assurez vous une bonne prise en main, sans le tenir trop près ni trop haut en bout de chaîne. Petite astuce pour avoir une bonne distance, posez la chaîne dans votre paume de main, le bout de la chaîne en dessous de l’auriculaire en allant vers le pouce. Cela vous donne ainsi une bonne prise en main. Avant de le programmer, entraînez vous à communiquer avec lui. Dites-lui de tourner dans le sens des aiguilles d’une montre puis de s’arrêter et repartir dans l’autre sens. Vous vous assurez ainsi que la communication passe bien entre lui et vous. Ensuite au bout de quelques entraînements vous pouvez le programmer, vous lui dites par exemple pour avoir un oui “tu tournes vers la droite” ou alors demandez-lui qu’il vous donne un oui et observez son mouvement. Puis demandez-lui de s’arrêter pour pouvoir le faire repartir pour un non. Faites pareil pour le non et ainsi vous savez comment va osciller votre outil lorsque vous allez vouloir travailler avec lui.

Donc pour bien travailler avec son pendule, faites le calme en vous, pour pouvoir poser les questions justes, sans être pollué par des pensées et actions qui n’ont rien à voir avec les réponses que vous cherchez. La question doit être précise pour que la réponse le soit.

Posez une fois la question. Par exemple, vous voulez savoir où se trouve l’eau dans un champ, vous allez demander au pendule en le positionnant au-dessus d’un plan du champ, “montre-moi le lieu où se trouve l’eau dans ce champ”. Une fois la localisation faite, reposez une autre question pour connaître à quelle  profondeur se trouve l’eau. Positionnez le pendule au-dessus d’un cadran avec les chiffres. A quelle profondeur se trouve l’eau. Le pendule va vous indiquer sur le cadran le chiffre qui correspond à quelle  profondeur se situe l’eau (10m, 21m etc)
Posez une question juste et précise.

Pour les cadrans il y a toute une panoplie que l’on trouve facilement sur le net. Le plus simple la aussi va vous faciliter l’utilisation et l’apprentissage de votre pendule. Vous pouvez le créer. Vous pouvez aussi prendre une illustration pour les chakras si vous voulez savoir comment tourne les chakras d’une personne. Vous positionnez le pendule au dessus du chakra pour lequel vous voulez une réponse et vous dites” comment tourne le chakra … de untel..” si le pendule ne bouge pas c’est que le chakra est en dysharmonie, qu’il y a un trouble. Si c’est pour vous dites ”comment tourne mon chakra …

Commencez par des séries de questions simples, sans trop d’importance, afin de pouvoir vraiment prendre confiance en vous, à votre lien avec votre pendule. N’oubliez pas que cette relation est personnelle . C’est le votre, ne le prêtez pas et n’empruntez pas celui de votre copine, votre tante etc.

Voilà les grandes lignes concernant le pendule. Je vous propose un choix de pendule dans la boutique, à vous de jouer.

 

L’aura :

L’aura est une énergie différente des corps subtils. Chaque corps subtil rayonne  sur une certaine fréquence énergétique, vibratoire. Ces 7 corps permettent la cohérence entre l’âme et le corps. L’ensemble énergétique d’un être comprend le corps physique, les corps énergétique, l’aura, les chakras, l’esprit et l’âme. Chaque composante interagit avec les autres.

L’aura est une couche émotionnelle composée d’énergie qui change de fréquence selon notre état d’esprit, notre stress, notre joie, nos peines etc. L’aura se modifie en fonction de cet état d’esprit. Ainsi les couleurs de l’aura changent elles aussi car les couleurs correspondent à des fréquences bien précises. Lorsque l’on est pas bien nous émettons des fréquences basses, l’impact sur votre aura sera un aura que se contracte tendant vers une couleur grisâtre. A l’inverse le mieux vous vous sentez , plus votre aura va s’ouvrir, s’expanser et rayonner dans vos corps énergétiques.

Kundalini :
Le Kundalini c’est l’énergie sacrée, l’énergie vitale  que nous avons tous en nous. C’est la montée des deux serpents. Vous voyez tous le motif du caducée en médecine. Le bâton représentant notre axe vertical, l’axe du monde entre ciel et terre et l’union des polarités masculin-féminin (colonne vertébrale et les chakras) entouré de deux serpents qui remontent. La montée de Kundalini c’est la fusion des deux polarités de notre énergie qui sont la polarité électrique et la polarité magnétique, la polarité masculin-féminin, polarité droite-gauche. Le rayon d’or pour la polarité masculine et le rayon d’argent de réceptivité féminine. Lorsque la montée est complète cela conduit à l’illumination car cela favorise la communication avec les plans supérieurs, l’élévation de nos fréquences, de nos capacités, notre capacité énergétique

Plan vibratoires ou énergétiques : C’est L’énergie universelle, les plans vibratoires sont indépendants de tout contrairement aux champs énergétiques qui sont reliés à un être vivant, un animal, un végétal, un minéral, une étoile, une planète  d’un objet etc. On les trouve partout autour de nous de notre planète, dans l’univers. On peut mesurer la vibration de certains de ces plans avec l’échelle de Bovis en UB. Les plans vibratoires ne sont pas comme les corps subtils rattachés à un être vivant. Ils existent sans.

 

Voyance ; c’est un art divinatoire qui permet à une personne d’obtenir des réponses à ses questionnements. Un voyant va alors se connecter au consultant et lui donner des explications, des solutions aux problématiques exposées. Certains voyants se connectent à votre corps astral pour savoir ce que vous ressentez ou à votre corps mental dans lequel se trouvent vos idées, vos pensées. Du coup, effectivement, ce voyant va vous dire ce que vous savez déjà en fait. Le futur qu’il va vous annoncer  va être calqué sur ce que vous savez déjà et il n’y aura pas l’effet escompté. Vous allez n’entendre que ce que vous voulez entendre en fait. Ceci ne veut pas dire que le voyant est mauvais, loin de là ,c’est juste qu’il se connecte à une partie de vous qui ne va pas forcément vous faire évoluer plus que ça. Par contre s’il va chercher les informations dans votre corps causal, là où se trouve les missions de vie, les informations qu’il va vous donner vont vraiment vous mettre sur la bonne voie. De toute façon, prenez le temps d’analyser les réponses qui vous sont données si vous consutez. Ne prenez pas pour argent comptant tout de suite ce que le voyant vous annonce. Posez-vous et, à tête reposée, comparez, étudiez les annonces qui vous ont été faites. Un signe qui ne trompe pas “comment cela vibre en vous, comment cela résonne en vous” Connectez-vous à votre corps et sentez sa réaction.

Médium ; c’est une personne qui a la capacité de se connecter aux énergies des défunts et ainsi entrer en contact avec, de canaliser les messages des guides spirituels. Souvent, ils font de la voyance et de la médiumnité. L’un n’empêchant pas l’autre. Mais il faut bien dissocier les deux. Lorsque nous voulons communiquer avec un défunt, en général nous faisons appel à la personne qui a la faculté de pouvoir entrer en contact avec celui-ci. Le médium va établir un contact et recevoir les  informations que le défunt veut bien communiquer. Il se peut parfois que l’on désire contacter par exemple notre père mais c’est un cousin ou une autre personne qui vient délivrer un message qui va être important pour le consultant. Il est important ne pas vouloir aller consulter un médium trop souvent, d’ailleurs si la personne est professionnelle elle vous le dira. Les défunts ont un travail a faire, leur énergie doit continuer à évoluer et si on les sollicite ici bas tout le temps on perturbe leur progression.

Bola : C’est un collier de grossesse indonésien ou mexicain constitué d’une boule dans laquelle une bille (pierre) tinte sur les parois. Le son et la vibration émis entrent en contact avec le fœtus. A l’origine, le bola servait à protéger la maman et l’enfant. De nos jours, on l’utilise à des fins douces de communication prénatale.  Cela apaise autant la maman que le bébé. Il est conseillé de l’utiliser même après la naissance, le bébé trouvera là un apaisement grâce à ce son qu’il a entendu dans le ventre de sa mère.

Energie Yin-Yang : Tout ce qui est yin est yang, tout ce qui est yang est yin. On ne peut dissocier les deux. Ici en occident on a tendance à séparer les deux alors que l’un est l’autre. Pour expliquer simplement observons le cycle de la nature. En hiver l’énergie Yin est à l’apogée au solstice d’hiver puis l’énergie yang se développe dans le yin et  monte  en puissance jusqu’au solstice d’été, l’énergie yang est à l’apogée, le mouvement recommence avec l’énergie Yin qui remonte petit à petit dans le yang jusqu’à être au plus haut niveau pour le solstice d’hiver. L’énergie yin-yang, yang-yin. C’est exactement cette circulation qui se passe en nous puisque nous faisons parti de ce cycle. Cette énergie circule en nous, en suivant ce cycle.

Mala : C’est un collier de prière et de protection semblable au chapelet de catholique.  Au Népal les chamans s’en servent pour la protection lors de leur cérémonie. Bouddhistes et Yogi l’utilisent pour la méditation en égrenant les mantras qu’ils récitent. Il est, dans sa forme originelle, constitué de 108 perles pour un collier ou 21 perles pour un bracelet, plus une “perle guru” qui est plus grosse que les autres et symbolise les enseignements du maître spirituel grâce au mantra psalmodié et un pompon pour notre connexion au divin, au soi, à l’unité qui finalise le bijou. Chez les Hindous il est composé de graines de rudraksha pour favoriser l’éveil spirituel. Les 108 perles représentent entre autres les 108 noms de Bouddha, 108 mudra, 108 positions du yoga etc. Les nœuds qui séparent les perles entres elles permettent de donner un rythme à la récitation des mantras. Pour commencer votre série de mantras ou séance de méditation, vous avez votre mala autour du cou, prenez le pompons dans le creux de votre main et vers vous.  Faites glisser les graines ou perles sur votre majeur avec votre pouce. Lorsque vous avez parcouru votre mala vous arrivez à la perle “guru”, qui clôture votre méditation. Avec cette dernière perle vous allez pouvoir avoir une réflexion sur votre méditation, votre intention. Si vous voulez refaire un tour, il est conseillé de ne pas passer au dessus de la perle guru mais de tourner le mala dans l’autre sens.
Pourquoi réciter des mantras, des prières?
le mala est basé sur une énergie : le pouvoir du son. La vibration de ce son va entrer en résonance avec nous et notre environnement. Cela va ainsi modifier notre environnement et avoir du coup un impact sur nous même lors de la récitation du mantra. Le mantra peut être composé d’un mot ou d’affirmations positives qui résonne en nous, qui nous font vibrer.

Le livre des ombres :
C’est votre carnet de travail, celui sur lequel vous allez noter vos expériences, vos essais, vos découvertes, vos tirages, les nouveaux rituels à essayer.

Le grimoire :
c’est votre livre de magie, il est personnel, secret. Vous y noterez vos recettes, vos rites, vos pensées, vos sorts… Il est sacré et consacré. Il est une partie de vous.

La coupe :
De par sa forme, la coupe est reliée au féminin sacré, la Déesse, la fertilité, la gestation et l’élément Eau. On s’en sert  pour les consacrer les liquides, boire une potion, dynamiser un philtre magique, une eau lunaire, solaire pour purifier, augmenter la vibration, purifier. Elle peut contenir les libations pour une cérémonie en offrande à une divinité etc…

La bolline :
En lien avec le monde végétal, elle sert à récolter les simples, et herbes  magiques. On voit souvent la bolline en forme de petite faucille mais on peut très bien se servir d’un couteau avec par contre un manche en matière naturelle. C’est plus pratique si l’on veut sculpter ou graver des runes ou des oghams.

Le chaudron
Aussi symbolique que le balai de sorcière, le chaudron est lui aussi lié à la Déesse, il est réceptacle, symbole de fertilité, de fécondité. Selon sa taille, on y prépare ses potions, on y brûle des offrandes ou des intentions écrites sur papiers, on y brûle de l’encens. On peut y pratiquer la voyance si son fond est noir. Il doit avoir 3 pieds pour les 3 visages de la Déesse

La baguette :
En bois de noisetier ou de sureau pour les plus connus, elle représente l’énergie masculine et l’élément feu. C’est le prolongement de vous même, de votre force, de votre pouvoir. Elle condense et projette votre intention, votre énergie, votre magnétisme.

Le balai :
Ah ce fameux balai sur lequel tout bonne sorcière se doit de s’envoler.
Il sert à nettoyer les énergies qui stagnent. On balaie devant sa porte, devant l’âtre. Lorsque l’on fait le ménage avec les équinoxes et les solstices c’est le balai qui fait sortir tout le négatif. Il chasse ce qui doit partir. Fait à l’époque avec du genêt, il est vraiment resté l’outil indispensable dans la mémoire collective.

L’athamé  :
Epée ou couteau c’est celui qui vous protégera lors de certaines pratiques magiques. Excalibur, Durandal, Courtain, Sauvagine, Damoclès, Ascalon sont les épées magiques les plus célèbres. L’athamé sert à couper, perturber les énergies négatives qui pourraient venir vous polluer pendant votre rituel. Il doit être pointu et coupant, la lame en métal et le manche en bois, cuir, corne, os . Lorsque l’on ne s’en sert pas,  l’athamé doit être rangé dans son fourreau.

Purifier : c’est enlever, décharger les énergies négatives d’un objet, d’un lieu , d’une personne.. avec de l’encens, de l’eau salée, de l’eau bénite, de l’eau de lune ou salaire, un bâton de fumigation, la rune Dagaz.

Consacrer : c’est l’action de rendre sacré, en éveillant le potentiel sacré de l’espace, d’un objet,

Charger : c’est accumuler l’énergie et la teinter d’une intention particulière selon ses  pratiques et alliances souhaitées.

Les runes :
Le Futark est composé de 24 runes + une. Il est divisé en 3 groupes de 8 runes appelé Aett.
Le premier Aett est relié au Dieu Frey. Symbole de fertilité, de fécondité, de force vitale, c’est l’éveil de la conscience, l’Aett du savoir. Fehu, Uruz, Thurisaz, Ansuz, Raidho, Kenaz, Gebo, Wunjo.
Le second Aett est relié au dieu Heimdall. Il représente le monde invisible qui nous entoure, comment y participer et s’y intégrer. C’est l’intermédiaire entre les hommes et les Dieux. C’est l’évolution de l’être humain vers le développement de la conscience et la magie intérieure. Hagalaz, Naudhiz, Isa, Jera, Eihwaz, Perthro, Elhaz, Sowilo.
Le troisième Aett est relié avec le dieu Tyr . C’est le rapport des hommes avec le monde des forces divines. C’est la condition humaine, les aspects sociaux et la transformation spirituelle de l’homme. Tiwaz, Berkano, Ehwaz, Mannaz, Laguz, Ingwaz, Dagaz, Othalaz.

La rune solitaire ou rune blanche représente le destin, l’intervention des Dieux