Publié le

Litha

Le sabbat de Litha est le moment de l’année où le soleil est à son apogée. La roue de l’année continue sa ronde. Nous sommes au Solstice d’été.Cette nuit est la plus courte, c’est un moment de l’année où les énergies sont très puissantes, le voile entre les deux mondes est plus fin, la communication avec l’invisible est palpable. Nous sommes au cœur de l’été. A ce moment là, l es rayons puissants du soleil inondent la Terre Mère de son pouvoir et la nature est à son apogée. Pour célébrer cette nuit magique, dans l’ancien temps, les paysans allumaient de grands Feux, dansaient autour, sautaient par-dessus les braises et ramenaient un tison chez eux car ce tison avait la propriété de protéger bêtes, gens et récoltes pour l’année à venir. Dans certaines traditions il était de coutume de faire dévaler la colline à une roue enflammée qui symbolisait le soleil. Si la roue s’éteignait avant d’avoir atteint le bas, ce n’était pas bon signe et les paysans devaient s’attendre à de mauvaises récoltes. Lors de ce sabbat, les sages-femmes, les guérisseurs et guérisseuses allaient cueillir les herbes médicinales car les énergies sont très fortes à cette période là, les vertus des plantes sont imprégnées de cette force. En allumant ces grands feux, les gens donnaient de la force au soleil pour qu’il puisse terminer de faire mûrir les cultures qui n’étaient pas encore prêtes, les paysans sachant qu’à partir de ce sabbat les jours commençaient à diminuer

Mais comme la roue ne s’arrête jamais, au lendemain de ce sabbat, le soleil commence à décliner, la partie sombre va petit à petit prendre de plus en plus de place. Chaque jour nous allons perdre des minutes d’ensoleillement.

Pour les guérisseurs et guérisseuses, les sage-femmes, c’était le moment de préparer les potions, filtres, onguents avec les plantes de ce sabbat. Les rituels de guérison,de protection, d’amour ont plus de force à ce moment-là de l’année.

Chez nous en Provence, on fait de grands feux pour danser autour et sauter par-dessus les braises. Je ramène toujours un tison à la maison que je garde jusqu’à l’année suivante et l’année d’après je ramène l’ancien et je le jette dans le nouveau feu. Comme lors du sabbat de Yule, pendant le repas de Litha on garde une part du repas pour l’offrir aux esprits, la part des anges. Ainsi on garde un bon rapport avec l’invisible. Honorer la nature et tous les règnes qui la composent. Fêtez le jour le plus long, la nuit la plus courte, les énergies d’abondance, d’amour, de protection, de créativité, de fertilité sont au plus haut. Profitez pleinement de ce sabbat de Litha

Publié le

Les éléments

La nature nous offre 4 éléments qui nous guident, nous gouvernent, font partis intégrante de notre nature humaine. L’Air, L’Eau, le Feu, et la Terre font en sorte que nous puissions être en harmonie, avoir une bonne vibration, que notre énergie circule. Nous sommes ces éléments, nous faisons parti d’un tout.

Lorsque l’on pratique la magie, les rites païens, que l’on suit la roue de l’année on est au plus proche des éléments. On prend conscience de leurs importances et que l’on doit suivre les lois de la nature. Honorer les 4 éléments c’est vivre pleinement notre vie terrestre, c’est être en accord avec le rythme de la nature, c’est respecter la nature et notre nature. Magie verte, magie blanche, chamanisme, wicca, paganisme, magie naturelle,druidisme… tous ces principes suivent la loi des 4 éléments.

Voyons plus en détail leur histoire.

L’élément Air :  la respiration du monde

Cet élément diffuse, stimule, anime, communique. C’est la fluidité, la transmission et la mobilité. L’Air crée le lien entre le ciel et la terre, c’est le souffle du vent. Il est impalpable mais on le sens, il est invisible et subtil. Il est relié dans la pratique magique aux incantations, les exercices de respiration, la méditation, l’encens, les plumes. L’Air propage les ondes lumineuses, olfactives et sonores ainsi il nous offre  et nous ouvre aux sensations, aux émotions de la musique, des paroles, des chants, des odeurs, des parfums. C’est le pouvoir des créations artistiques.  Il  a la faculté  de  purifier et il nourrit de son souffle vital les corps subtils.

Points forts du caractère de l’élément Air : c’est l’esprit pénétrant, joyeux, indépendant, appliqué et clairvoyant, l’attraction, le messager, habile

Points faibles du caractère  de l’élément Air : impatient, indiscret, bavard, dédaigneux, malhonnête

Les principales correspondances pour travailler avec cet élément, pour avoir toutes les énergies  au mieux de leur capacité:

Instant du jour : l’aube

Point cardinal : Est

Saison : Printemps

Sens : odorat

Élément complémentaire : Terre

Planète : Jupiter, Mercure, Uranus

Plantes : lavande, pissenlit, thym, sauge, armoise, consoude, menthe verte et poivrée, roseau…

Outils rituels,  : Athamée, baguette, la plume, l’encens

Couleurs : argenté, blanc, bleu clair, gris, jaune, lavande,rose et rouge

Zodiaque : verseau, gémeaux, balance

Principe : savoir

L’élément  Eau : la source de vie

Cet élément stagne, dort, circule, remplit, pénètre, recouvre. C’est l’idée de la transparence, de profondeur, de réservoir. C’est le réservoir des possibles. C’est une force redoutable et redoutée mais qui est vitale. Les rêves, les émotions, la purification, le subconscient sont rattachés à cet élément. IL est symbole spirituel puisque l’eau bénit, apporte la sagesse et purifie de toutes impuretés. L’Eau est très utilisée en magie, plus particulièrement pour les rituels ayant comme sujet l’amour, l’affectif, les sentiments, la purification.  Voici une liste des Eaux que l’on utilise en magie

Les Eaux

Points fort du caractère de l’élément Eau : dévoué, tranquillité, adaptable, cordial, délicat, méditatif, nourricière, vivifiante

Points faibles du caractère de l’élément Eau : sauvage, indomptable, dévastateur, impétueux, timide,dépressif, distrait, paresseux, versatile

Les principales correspondances pour travailler avec cet élément, pour avoir toutes les énergies  au mieux de leur capacité:

Instant du jour : crépuscule

Point cardinal :  ouest

Saison : automne

Sens : goût

Élément complémentaire : Feu

Planète : Mercure, Lune, Neptune, Pluton

Plantes : achillée, iris, jacinthe, jasmin, rose, mélisse, pâquerette, violette, camomille, coquelicot

Outils rituels  : la coupe, le chaudron, coquillage

Couleurs : argenté, bleu, lilas, noir, vert d’eau, violet

Zodiaque : cancer, poisson, scorpion

Principe : oser

L’élément Feu : la force incandescente

Le feu est à l’origine de la lumière. Il nous réchauffe, nous éclaire, nous purifie, c’est la vitalité. Il est  le moteur de la transformation mais aussi de la destruction. C’est le seul des éléments dont il faut qu’il soit nourrit. Les autres se suffisent à eux-même, le Feu lui non il a besoin qu’on l’entretienne. Le Feu régit les passions qui embrasent les corps, les sens, les esprits. En magie l’élément Feu est représenté par les bougies, les chandelles, la combustions de supports comme les papiers de vœux, de prières, d’incantations. On l’utilise pour les rituels qui visent à donner de l’énergie pour concrétiser un projet, faire un travail important, initier des changements, tous ce qui demande un effort, un élan et qui demande de l’énergie vive.

Points fort du caractère de l’élément Feu : constructif, actif, enthousiaste,audacieux, courageux, transformation, purification

Points faibles du caractère de l’élément Feu  : irritable, avide, destruction, démesuré, jaloux, violent

Les principales correspondances pour travailler avec cet élément, pour avoir toutes les énergies  au mieux de leur capacité:

Instant du jour : midi

Point cardinal :  sud

Saison : été

Sens : vue

Élément complémentaire : Eau

Planète : soleil

Plantes : cannelle, romarin, tournesol, molène, coquelicot, basilic, chrysanthème, ajonc, primevère, verveine

Outils rituels  : la baguette, encensoir

Couleurs : doré, orange, rose, rouge, jaune, blanc

Zodiaque : bélier, lion, sagittaire

Principe : vouloir

 

L’élément Terre :  notre mère à tous

C’est la Terre qui contient les autres éléments. C’est l’élément le plus dense de tous. Ce qui provient de la Terre retourne à la Terre. C’est le lieu du repos éternel, c’est la Terre sacrée, la Terre de nos ancêtres, notre mère à tous. C’est le symbole de la fécondité et de la régénération, elle est représentée par des Déesses. On l’utilise en magie pour les rituels de prospérité, d’abondance, de fertilité, de fécondation, d’acquisition, de récoltes. Les pierres, les sachets d’herbes, les amulettes, les statuettes en sont la représentation magique

Points fort du caractère de l’élément Terre : prudent, concentré, responsable, persévérant, tenace, scrupuleux

Points faibles du caractère de l’élément Terre  : amorphe, négligent, taciturne, paresseux, indifférent

Les principales correspondances pour travailler avec cet élément, pour avoir toutes les énergies  au mieux de leur capacité:

Instant du jour : minuit

Point cardinal :  nord

Saison : hiver

Sens : toucher

Élément complémentaire : air

Planète : saturne, vénus

Plantes : armoise, fougère, jasmin, lierre, primevère, sauge, consoude, verveine, chevrefeuille

Outils rituels  : pentacle, les sels

Couleurs : noir, brun, vert, blanc

Zodiaque : capricorne, taureau, vierge

Principe :  se taire

Ces informations vous donnent les principales qualités des 4 éléments. Si vous souhaitez plus d’informations à leur sujet deux livres sont à lire :

Les 4 Éléments de la Magie Naturelle de Lise-Marie Lecompte

Le grand Livres des Correspondances de Sandra Kyns

Bonne pratique et honorez ces 4 éléments pour une vie riche de magie

Publié le

Déesse Alys Luna

Je suis une déesse Lunaire, aux multiples visages. Je représente le féminin sacré, cette énergie qui sans cesse flux et reflux dans le corps des femmes. Vénérée dans les temps les plus anciens, puis oubliée, je renaît à nouveau dans le cœur des femmes.

Je suis une sorcière, celle qui soigne, celle qui console, celle qui apaise, celle qui sait s’élever, celle qui encense, celle qui fait peur, celle qui fais descendre la lune.  Je suis les archétypes féminin, je suis cette femme rebelle qui ose être soi-même, qui ose vivre, qui s’affirme, qui est  indépendante. Je suis la jeune fille pleine de vie, qui se révèle au fil des cycles lunaires, qui découvre ses pouvoirs, qui les teste. Je suis la femme mure qui sait d’où elle vient, qui sait que son chemin de vie se déroule à chaque pas, qui est remplis de sagesse, qui est sage-femme.

Je suis Alys Luna Déesse de la lune.

Publié le

Samhain

Les païens qui sont rattachés aux célébrations celtiques considèrent le sabbat de Samhain comme le plus important de la roue de l’année. On retrouve cette fête sous plusieurs appellations : Samonios, Hallowmas, Hallowe’en, Fête de tous les Saints, Fêtes des morts, Tir-na-Nogh’th. Samhain se prononce so-wen.

Samhain clôture donc le cycle de la roue de l’année. C’est à cette époque que les anciens retrouvaient l’intérieur de leur foyer certes, mais aussi d’eux-même. Nous sommes dans la période sombre : les récoltes sont engrangées, le bétail dans les étables, la terre vue de l’extérieur se meurt, les feuilles tombent, la nature retourne au cœur de la terre. La saison sombre étale son manteau, la vie se met en dormance. Tous,  humains, animaux et végétaux ralentissent leur rythme de vie. Samhain, c’est l’instant où l’obscurité prend le dessus sur la lumière. Mais cette obscurité n’est pas maléfique. Bien au contraire, elle nous appelle à l’introspection, au ralentissement. Cette période nous enseigne le mystère de la mort. Tout doit mourir pour renaître et c’est pendant cette période que nous préparons la renaissance. Il n’y a pas de lumière sans l’obscurité et inversement. C’est dans cette partie sombre que l’on retrouve ce dont on a besoin, en retournant à l’intérieur de son cœur et de son âme. c’est un passage important pour se réaligner, pour retrouver ce qui fait sens. Toutes les questions sont là, à l’intérieur de nous. C’est un moment de gestation où l’on doit dire au revoir au soleil pour entrer au cœur du monde souterrain jusqu’au renouveau. A Samhain on célèbre la transition, le passage d’une année à l’autre, l’ouverture vers l’autre monde, vers le monde des esprits, des morts. C’est un moment d’introspection, de réflexion, le temps de faire le bilan du cycle que l’on clôture.  C’est aussi accepter la mort et savoir accueillir la renaissance. C’est le moment idéal pour évoquer la mémoire de nos chers disparus, de nos ancêtres. C’est une des deux périodes de l’année durant lesquelles le voile entre nos deux mondes est le plus fin. Les âmes des êtres disparus peuvent alors venir nous rendre visite  pour nous enseigner leur sagesse. Ainsi, la communication entre nos disparus et nous est grandement facilitée. C’est une bonne période pour faire de la divination surtout entre le coucher du soleil et l’aube. La Déesse, sous sa forme de vielle femme, nous apporte des enseignements clés sur la destruction, la décomposition mais aussi la sagesse, la patience, la compassion et la connaissance.

N’ayons crainte. Cette période est une belle occasion de faire un travail spirituel et psychique en profondeur.

Les symboles de cette fête sont :

  • – nouveau cycle
  • – renouvellement
  • -obscurité
  • – métamorphose
  • – chaudron
  • – transition
  • – initiation
  • – mort

Les correspondances :

  • Les couleurs : orange, noir, pourpre et blanc.
  • Les encens : pommes, cyprès, cèdre,  myrrhe
  • Les arbres :  les cyprès, les pommiers
  • La fleur : le chrysanthème
  • Les légumes : les navets et les courges
  • Les pierres : l’obsidienne, onyx, cornaline, pyrite, hématite.
  • La planète : Pluton
  • L’élément :  l’Eau
  • Point cardinal : l’Ouest

Si vous désirez réaliser un autel pour  honorer vos ancêtres et la nature, privilégiez un chaudron, des bougies, des fruits d’automnes, des feuilles mortes, des photos de vos ancêtres… à vous de créer selon vos envies. Prendre un bain rituel, mettre un sachet d’herbes de divination pour communiquer en rêve avec vos défunts ou faire un tirage de tarot, voilà de quoi rendre à cette fête tout son sens.